Mon nom est Mercedes Schaffter et j’ai un cabinet thérapeutique depuis une douzaine d’années.

 

J’ai utilisé différents outils dans ma pratique : L’Analyse et Réinformation Cellulaire, qui est une médecine Lnergétique, l’homéopathie ainsi que la nutrition (Kousmine).Il y a 4 ans, j’ai suivi une formation de coach et c’est à ce moment-là que ma vision sur la relation thérapeute-patient a commencé à changer.

 

En effet, j’ai réalisé que j’étais parfois fatiguée après une ou deux consultations seulement ; que je me décourageais si un remède homéopathique ne fonctionnait pas ; ou qu’au contraire j’exultais si, grâce à ce que j’avais conseillé ou prescrit, la personne allait mieux. Quelque chose au fond de moi  me disait que je prenais mon travail trop personnellement.

En 2012 j’ai découvert l’IFS et cela a radicalement transformé ma pratique.

Durant ma formation, j’ai fait la rencontre de mon système intérieur et de certaines de mes parties.

Puis le travail sur moi a continué, il y a eu de plus en plus de clarté et j’ai découvert quelque chose d’extrêmement important en tant que thérapeute, j’ai pris conscience que j’accompagnais les personnes depuis des parties.

Surtout depuis une en particulier, la partie Sauveuse, celle qui veut aider et sauver. Je pense d’ailleurs que c’est sûrement grâce à elle que je suis devenue thérapeute !

Elle s’est toujours sentie investie d’une mission et voulait absolument faire quelque chose pour soulager son prochain.

Elle n’était d’ailleurs pas la seule à être présente dans ma pratique , plusieurs de ses des copines donnaient un petit coup de main :
 

  • – celle qui pensait qu’elle avait la responsabilité de l’autre (de sa santé, de son bien-être, etc)

  • – celle qui ne voulait surtout pas décevoir

  • – celle qui avait peur de trahir la confiance que le patient avait mise en moi, si le résultat ne suivait pas.
     

Cela a été une révélation, surtout quand j’ai compris leur intention.

Pour ces parties, aider, porter, être là pour l’autre, donnait du sens à ma vie. J’EXISTAIS !

 

Quand j’ai pu aller à leur rencontre, depuis mon Self, leur faire expérimenter ma présence, leur faire découvrir que j’existais même sans aider l’autre, cela a été une libération. Une libération pour elles, car elles étaient fatiguées de faire ce travail depuis autant d’années et une libération pour moi.

Depuis cette prise de conscience et le travail effectué avec ces parties, ma relation à l’autre a changé. Dans ma vie privée mais surtout dans mon accompagnement professionnel.

 

Aujourd'hui ma relation avec les clients se fait depuis un état où le Calme et la Confiance prédominent.

Bien sûr, il serait présomptueux de dire que ces parties sauveuses ne sont plus présentes dans mon travail (avec mes clients), cependant lorsqu’elles sont là, j’en prends conscience et cela me permet de leur parler, de les mettre de côté pendant la séance et de prendre un moment avec elles après, si nécessaire.

Depuis cet état, que l’on appelle le Self, je regarde l’autre et je vois toutes les ressources qu’il y a en lui. Je réalise que le plus beau cadeau que je puisse lui faire c’est de lui laisser la responsabilité de sa vie !

Grâce à l’IFS j’ai pu m’apporter ma propre réparation. C’était un sujet que j’avais déjà travaillé en psychothérapie et en coaching mais je n’avais jamais pu aller aussi loin. J’ai revisité mon histoire, je me suis parlée, et j’ai pu transformer ma part que j'avais apellé « petite chose » en une fabuleuse « grande chose » !

Je suis ressortie de cette séance allégée, avec une meilleure compréhension de moi-même et enrichie de ce que je venais de vivre.

En tant que coach professionnelle, je suis heureuse d’avoir pu expérimenter l’apport d’une approche centrée sur les émotions .

Claire Longatte, Coach professionnelle, Lausanne

Témoignage suite à la formation avec Einat Bronstein sur les fardeaux transgénérationnels en 2021



Pour répondre à la demande de partager en quoi ce séminaire a été bénéfique, à titre perso cela m'a permis de découvrir des parts de mon système et de voir qu'il y a quelques croyances transgénérationnelles qui vont pouvoir être libérées lors de prochaines séances avec des collègues.

Du côté professionnel, dès le lendemain matin, la personne que j'accompagne depuis plus de deux ans maintenant nomme dès le début de la séance avoir des croyances transgénérationnelles (à croire qu'il savait que je sortais de formation, ce qui n'était pas le cas ! o_O) puis dans la semaine j'ai eu également deux personnes pour qui ce travail était judicieux. Les trois personnes ont toutes été profondément émues et soulagées. J'attends leurs prochaines séances pour voir ce que cela a transformé sur du plus long terme et pourrai éventuellement vous tenir au courant.

Patricia Péguy